L’interview d’Eiga, après leur concert au Salem Bar le 29 mars dernier

L’interview d’Eiga, après leur concert au Salem Bar le 29 mars dernier

6 mai 2024 0 Par Thierry Bouriat

Nous retrouvons Simon, l’un des 2 guitaristes d’Eiga qui répond aux questions de Thierry après leur passage au SALEM BAR le 29 mars dernierPlace à l’interview d’Eiga !

1. Pour les lecteurs de Warm TV qui ne vous connaissent pas encore et qui ne vous ont pas vus sur scène, peux-tu présenter Eiga ?

Salut tout le monde! Nous sommes EIGA de Montpellier. Pour nous présenter, je pense que la meilleure manière de découvrir notre univers et de nous comprendre, c’est de nous voir en live.

Initialement formé par deux frères Aymeric (chanteur) et Simon (guitariste) en 2019.
Deux ans plus tard, la rencontre se fait entre Mathéo (batterie) et Sam, guitariste et « Ingé tout » car il gère beaucoup de domaines, c’est un énorme plus pour le groupe. Nous avons également eu un bassiste jusqu’à fin 2023, Gaétan.
Dans cette même année, Christophe (« Le Chris » comme on aime l’appeler) notre Ingé son, a intégré l’équipe.

Mais on a tendance à dire que les membres d’Eiga ne se limitent pas à ces 5 personnes.

Nous avons beaucoup d’amis talentueux avec qui nous travaillons! Que ce soit dans l’identité visuelle, le développement du merch, modèles pour photo, photographes, vidéaste, ou tout simplement des amis dévoués envers notre crew, le EIGANG.

2. Parle nous de vos parcours respectifs, vos influences majeures à chacun ?

Nos parcours sont tous différents! Par exemple, Aymeric, le chanteur, n’écoutait pas de métal jusqu’à la création du groupe. C’était plutôt électro, rap français et US.
Ce qui est une force selon moi, car Il a pu y mêler ses influences après avoir exploré ce nouveau style.

Les influences de Sam sont Toto, August Burn Red, Thornhill, … Math c’est plutôt Gideon, Northlane, Stray from the path, Jul, Sleep Token, …

Moi (Simon) j’ai été initialement influencé par Gojira et Rise Of The NorthStar. Puis par d’autres groupes et styles (Lil peep, unprocessed, deftones, thrown, northlane).

3. Comment définiriez-vous votre musique ?

C’est un mix entre métal moderne, parfois old school et hip-hop/trap combiné avec les influences de voix d’Aymeric.

4. Autodidacte ou étude/cours suivis ?

On est tous plutôt autodidactes même si certains ont pris quelques années de cours mais ce n’est pas du tout la majorité de notre parcours musicale. Nous évoluons grâce aux rencontres et au travail sur nos morceaux.

5. En terme artistique, comment se déroule votre processus de création ? Qui amène l’idée, la ligne, le riff de base, qui écrit les paroles ?

Sur le volet créatif, Simon et Matheo travaillent ensemble pour composer les morceaux et faire des allers-retours avec Aymeric pour que le chant ne soit pas contraint par la musique mais qu’il y ait un vrai équilibre et entente entre les deux. Nous produisons entièrement nos morceaux donc nous enregistrons, mixons et masterisons nos morceaux.
Pour les paroles, c’est principalement Aymeric qui s’y charge. Il aime s’inspirer de son entourage et le mélange à ses écrits.
Le processus créatif peut varier selon le contexte du morceau. Des fois l’écriture se fait à plusieurs, des fois seul. “Patience” a été un morceau particulier, car les paroles ont été faite à partir d’un texte écrit par un des membres du groupe.

6. Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?

Échauffement, concentration et check du Eigang ⚡️

7. Quel est votre avis sur la scène métal en France ? Points forts / points faibles ?

Certains groupes français actuels font honneur sur la scène internationale, c’est notre source de motivation.

Faire du metal en France n’a jamais été une chose simple, la culture française et le rock n’ont jamais fait bon ménage. En revanche on peut observer une nouvelle scène émergente sur le metal moderne aujourd’hui qui est en train de s’étendre petit à petit. Certains groupes français actuels font honneur sur la scène internationale, c’est notre source de motivation.
Point fort : une grosse détermination pour un si petit milieu.
Point faible : un manque de moyens et de reconnaissance.

8. Est-il facile de trouver des dates ? Qui gère votre communication ?

Non ce n’est pas facile de trouver des dates. Cela demande pas mal de temps et nécessite d’avoir un carnet d’adresses. Il est difficile de combiner le booking avec tout le reste : création, com, développement du merch, …
La com est faite par Aymeric et moi-même. Le contenu vidéo va souvent être géré par Sam.

9. Quel sont vos projets ?

Sortir un EP qui soit le plus en adéquation possible avec l’évolution de notre projet. Nous avons hâte de le sortir, mais nous voulons prendre notre temps pour faire les choses bien. La plupart des morceaux on déjà été écrits.
Et d’ici là, confirmer nos lives en continuant de progresser dans le travail du son et de la prestation scénique.

10. Des dates à annoncer ?

Nous sommes en tournée avec Aurore :

  • à partir du 18 mai à Montpellier
  • le 21 mai Toulouse
  • le 22 Seignosse
  • le 23 Tours
  • le 24 Belgique
  • le 25 Lille
  • le 27 Paris
  • et le 14 juin à Lyon, mais cette fois sans Aurore

Tout est sur notre insta ou Facebook!

Un petit mot pour Warm TV et pour donner envie à nos lecteurs de suivre le groupe

Merci beaucoup pour cette interview, ça a été un plaisir de découvrir Bordeaux, ses habitants et ses photographes! On a vraiment senti la gentillesse des gens qui sont venus nous voir en concert, ça donne envie de revenir.

A très bientôt on espère!
EIGA, EIGANG ⚡️

Warm TV sur Youtube

Nous soutenir via HelloAsso